Blogging no toxic - BaaBle Blog

Le smarphone et le syndrome du pouce popeyeDans Style de vie

Smartphone Gros pouce

La morphologie de nos mains est déjà en train de changer à cause de l'utilisation intensive des smartphones. En effet la musculature des pouces de nos mains est déséquilibrée : environ 5 % de la population possède un pouce plus gros que l'autre.

Une étude menée par un opérateur mobile britannique (O2 mobile)  sur un panel de 2000 personnes, montre que nos doigts, et notamment le pouce, sont modifiés par l'utilisation intensive des smartphones. Il est démontré, qu'en moins d'une décennie, la forme de nos doigts est déjà affectée. En effet, très peu d'utilisateurs de smartphone exploitent leurs deux mains de manière équitable lors de leurs incessantes consultations. De fait, le pouce le plus sollicité est plus musclé et plus souple que le pouce le plus inactif. 

Les jeunes, comme des crabes violonistes

Cette tendance est encore plus prononcée chez les personnes âgées de 18 à 34 ans, avec plus de 13 % de pouces déséquilibrés. Il s'agit principalement de cette tranche d'âge de la population qui est accro au smart. Avec une utilisation quotidienne qui s'élève a plusieurs heures par jour, la musculature des pouces s'en trouvent largement affectée. 

Smartphone, crabe violoniste

La différence de taille entre les deux pouces de chaque main est tout de même de plus de 15 %.  Mais cela ne s'arrête pas uniquement à une différence de musculature, beaucoup de personnes se retrouvent avec un creux profond dans la paume d'une des deux mains et d'un auriculaire déformé. Cela serait provoqué par le fait de tenir l'objet durant plusieurs heures par jour.

Addiction

Enfin l'étude indique qu'au-delà d'une déformation physique (certains emploieront le terme "adaptation"), le smartphone a un lourd impact sur le mental. Ainsi près de 20 % des utilisateurs de smartphone ne peuvent plus se passer de cet objet.  Cela ne se traduit pas par un simple manque ou un banal sentiment d'ennui, mais par une véritable pathologie mentale telle que ce que peut provoquer une drogue dure. Cette dépendance est connue sous le nom de Nomophobie (no-mobile-phone-phobie) : la peur de ne plus disposer d'une connexion ou d'un smartphone. D'après un rapport réalisé par l'organisme de recherche YouGov, 53 % des utilisateurs de smartphones indiquent se sentir anxieux lorsqu'ils ne peuvent pas utiliser leur appareil.






Déposer un commentaire ?



Dans le même esprit :


Baable.fr / https://www.baable.fr - ID Robot bot,crawl-77b03pZ0f53MDC1CGh41ZFO0GkLeM - © 2018 - 2022 • PRIVACY POLICY ; Concept : Weblandes.com
TOP