Blogging no toxic - BaaBle Blog

Aider les oiseaux des villesDans Animaux

Aider les oisieaux des villes

Il est bon en ces périodes hivernales comme toute l'année, par ailleurs, d'aider les oiseaux qui vivent près de nous et dont certains souffrent surtout d'un manque d'espace où nicher.

Biodiversité urbaine.

Contrairement aux idées reçues, il y a dans les villes une quantité non négligeable d'espèces d'oiseaux. Dans la rue, il suffit en fait de lever les yeux du smartphone pour en observer.

Certaines espèces d'oiseaux vivent depuis des décennies aux côtés de l'humain. Ils vivent avec nous au coeur même des villes. Dans les parcs publics, sur les balcons, sur les rebords de fenêtre ou simplement dans la rue. De part la raréfaction de l'habitat sauvage, la disparition en masse des espèces d'oiseaux, la disparition de leurs sources d'alimentation, le surnombre de prédateurs (chats..), il est bon de leur donner un coup de pouce.

La mésange bleue, la mésange charbonnière, le merle noir, le pigeon ramier, le pigeon de ville, la corneille, le rouge-gorge, le canard, la mouette, ... Ce sont les espèces très couramment observées dans les villes.  À Paris en 2018, on a observé plus de 60 espèces différentes.  Bien entendu, il y a moins de diversité en zone urbaine qu'en zone sauvage ou rurale, car il s'agit seulement d'oiseaux qui parviennent à s'adapter aux zones urbaines.

La menace de disparition qui pèse sur certaines espèces a bien des causes. Mais on peut déjà recenser :

  • L'utilisation des pesticides et d'insecticides qui les empoisonnent mais tuent aussi les insectes qui les nourrissent.
  • La prédation, et notamment celle des chats qui représente une pression énorme sur tous passereaux.
  • La disparition de l'habitat naturel des oiseaux.
  • La pollution des divers milieux que les oiseaux occupent
  • La chasse légale ou le braconnage.
  • Les voitures qui tuent des milliers d'oiseaux
  • Etc... 

En ville, l'utilisation de pesticides dans les parcs publics est interdite depuis 2017. À terme, cette mesure devrait avoir des répercussions positives sur les populations d'oiseaux urbains, mais il est encore trop tôt pour le savoir.

Les moineaux meurent

La population des moineaux a diminué de 70% à la campagne et de 95% en ville depuis les années 80.

La première menace pour les oiseaux en ville est donc la disparition de leur habitat. Selon les espèces, cela est dû à la disparition des haies, des petits endroits cachés où ils peuvent nicher, de certains types de milieux. Une grande majorité des oiseaux nichent dans la végétation, sauf ceux que l'on appelle les "oiseaux du bâti", comme les hirondelles, les mésanges, ou les moineaux par exemple.

La modification et la rénovation des bâtiments, en ville et à la campagne, a pour conséquence qu'ils trouvent de moins en moins d'endroits où nicher.  Il y a beaucoup moins d'aspérités et de cavités pour accrocher leurs nids, des matériaux trop lisses et moins d'accès à des recoins.  C'est à la fois un problème architectural et un problème d'acceptation. Les gens ne veulent pas de petites salissures sur leurs façades ou sur leurs immeubles.

Le cas du moineau est particulièrement grave. Une enquête de la LPO Ile-de-France montre que la population des moineaux a diminué de 70% à la campagne et de 95% en ville depuis les années 1980. C'est une énorme régression ! L'une des principales causes à ce massacre est la disparition de leur site de nidification.

Le cas du moineau domestique, qui était très présent à Paris, est spécifique: il a quasiment disparu.

C'est un oiseau qui niche en colonie et qui trouve de moins en moins d'endroits pour habiter en collectivité.

Installer des nichoirs.

Une des solutions pour tenter de contrer le problème est l'installation de nichoirs dans les jardins et les balcons.  Que ce soit à la campagne ou en ville, il est conseillé d'installer des nichoirs à moineaux, à mésanges, des nichoirs à hirondelles ou à martinets.

On en trouve à bas prix dans le commerce de grande distribution, on en trouves de très fonctionnels chez des artisans du bois comme chez bogaleco.com par exemple. On peut les construire soi-même aussi.  Il conviendra de les installer sur sur un balcon ou un rebord de fenêtre.  Le moment idéal pour l'installation est le mois de mars.  On peut les laisser l'hiver pour que certains s'y abritent pour se protéger du froid." Parfois, l'installation d'un couple peut prendre un ou deux ans. Il faut donc être patient.

Installer des mangeoires

Pour attirer les petits oiseaux, il est possible de planter de la végétation. Il y aura de petits insectes qui s'y installeront et qui dit insectes, dit oiseaux. Par exemple, on peut faire une installation de jardinières d'herbes aromatiques. Elles sont utiles à la fois pour lles habitants humains et les oiseaux. On peut planter aussi des plantes grimpantes, comme du lierre, quand c'est possible.

On peut installer aussi une ou plusieurs mangeoires, surtout l'hiver.  Elle sont utiles toute l'année, à condition de faire attention à ne pas attirer tous les pigeons et les autres espèces invasives du quartier. Il existe des mangeoires spéciales auxquelles seuls les petits oiseaux ont accès. 

À l'intérieur, privilégier des graines de tournesol ou des cacahuètes non salées et non grillées. Éviter les mélanges pour oiseaux qui comportent du maïs ou du blé, dont sont très friands... Les pigeons, justement. Et bien sûr, bien faire attention à balayer les graines qui tombent pour que les espèces indésirables ne viennent pas les manger sur le sol.

Les boules de graisses peuvent être une alternative intéressante. Mais il est recommandé de ne pas les laisser dans leurs filets pour éviter les accidents de pattes coincées et les blessures. On peut les mettre dans un distributeur, suspendu lui aussi.

Il sera bon aussi de prévoir un petit point d'eau. C'est primordial. Les oiseaux ont besoin d'eau propre pour boire et se laver.

Merci pour eux.






Déposer un commentaire ?



Dans le même esprit :


Baable.fr / https://www.baable.fr - ID Robot bot,crawl-92839Z065x6P5QEYnl48Bw3amk7yE - © 2018 - 2022 • PRIVACY POLICY ; Concept : Weblandes.com
TOP