Blogging no toxic - BaaBle Blog

Attention, trop de sucre endommage le cerveauDans Style de vie

Attention, trop de sucre endommage le cerveau

Une récente étude démontre qu’un excès de sucre dans le sang, est associé à une hausse importante du risque de perte des fonctions cognitives et d’apparition de la démence, et ce, même chez les non-diabétiques.

Nous consommons du sucre ajouté quotidiennement dans les produits industriels ou ceux de la malbouffe. C'est bien sûr TRES mauvais pour notre organisme car: 

  • Le succre apporte un surplus calorique vide d’éléments nutritifs,
  • Le surplus d’énergie est converti par le foie en graisse.
  • La sur-consommation de sucre, combinée au surpoids, perturbe gravement les mécanismes de gestion du sucre et conduit un état d’hyperglycémie chronique.

Nous connaisson les conséquences directes comme l’obésité, les maladies cardiovasculaires, le syndrome métabolique, la stéatose hépatique, le diabète de type 2, etc...
Un excès de consommation de sucre représente aussi un facteur de risque très important de plusieurs maladies graves qui compromettent autant la qualité que l’espérance de vie.

Trop de sucre nuit au cerveau

Le surplus de sucre dans le sang est  également associé à long terme à une détérioration des fonctions cognitives.
Les personnes diabètiques de type 2 ont  50% de risque de plus d’être affectées par certaines démences (Alzheimer, démence vasculaire). L'étude démontre aussi que les personnes non-diabétiques dont la glycémie était plus élevée que la normale étaient également plus à risque.

Un surplus de sucre dans le sang, même léger, peut déjà endommager le cerveau et accélèrer la perte des fonctions cognitives avec le vieillissement.

Contrôler sa glycémie

Il est important de maintenir une glycémie à un niveau normal pour pouvoir vivre longtemps, en bonne santé et à peu près sain d'esprit.

Prévenir les problèmes de glycémie :

  • Les sucres simples présents en grandes quantités dans les produits industriels sont rapidement assimilés et forcent le pancréas à sécréter une grande quantité d’insuline. Avec le temps, ce mécanisme devient moins performant et des quantités résiduelles de sucre demeurent en circulation.
  • Les glucides présents dans les fibres alimentaires et les amidons complexes (légumes, légumineuses et grains entiers) sont assimilés beau- coup plus lentement et entraînent une production plus faible d’insuline, ce qui économise la fonction du pancréas.
  • Maintenir un poids corporel normal. L’embonpoint et l’obésité créent des conditions inflammatoires qui empêchent les cellules de bien assimiler le sucre en réponse au signal de l’insuline (résistance à l’insuline). Il n’y a pas de régime miracle pour maigrir, mais un bon point de départ est d’éviter autant que possible les aliments industriels hypercaloriques et d’adopter une alimentation principalement composée de produits végétaux comme les fruits et les légumes et les grains entiers.
  • L’exercice physique. Les muscles en action sont de véritables «pompes» à sucre et l’exercice physique régulier est indispensable au maintien d’une glycémie normale.

Source : Crane PK et coll. «Glucose Levels and Risk of Dementia», N Engl J Med; 369: 540-8






Déposer un commentaire ?



Dans le même esprit :


Baable.fr / https://www.baable.fr - ID Robot bot,crawl-eQ9DbOIc367A7PEra9C8Fw2S1nkfd - © 2018 - 2022 • PRIVACY POLICY ; Concept : Weblandes.com
TOP