Blogging no toxic - BaaBle Blog

Dérèglement climatique : les records s'enchaînent .Dans Ecologie

Glace du groënland

L’Organisation Météorologique Mondiale (OMM) propose sur son site une carte interactive des événements climatologiques marquants en 2018 © OMM

Les données des services météos et hydrologiques nationaux et celles des organismes de l’Onu ont alimenté les bases de l'OMM et elles montrent que les effets des changements climatiques engendrent des événements plus nombreux et plus intenses sur toute la planète. Les records se sont accumulés surtout ces dernières années.

L'OMM a déclaré fin mars :

« Les quatre dernières années sont les plus chaudes jamais répertoriées, et la température moyenne à la surface du globe en 2018 était supérieure d’environ 1 °C aux valeurs préindustrielles ». 

Records en masse

Le niveau moyen des mers n'a jamais été aussi élevé depuis l'histoire des relevés  et observations météos. Le niveau des mers a augmenté de près de 4 mm par rapport à 2017. Les concentrations de CO2 ont, quant à elle, dépassé le seuil des 400 ppm en 2017. La valeur sera certainement encore plus élevée pour les années 2018 et encore plus en 2019.

carte interactive OMM

En corrélation avec l'augmentation de la concentration de CO2 dans l'atmosphère, les phénomènes climatiques extrêmes se multiplient dangereusement. En 2018, ce sont près de 40 millions de personnes qui ont été directement affectés par phénomènes d'inondation. Le cyclone "Idai" qui a provoqué de graves inondations au Mozambique, au Zimbabwe et au Malawi, illustre de façon macabre la tendance.

Le dérèglement climatique a également provoqué une douceur record durant le début 2019 en Europe alors qu'une coulée de froid extrême a congelé l'Amérique du Nord. Dans un même temps l'été austral n'a jamais été aussi chaud en Australie.

Fonte de glace au Groenland

Depuis le début de ce siècle, la grande île du Groenland a perdu près 740 milliards de tonnes de glace.

Étrangement, le grand glacier « Jakobshavn », également connu sous le nom de « Ilulissat », situé sur la côte ouest du Groenland, reprend du volume de glace depuis deux années consécutives. Cet immense glacier de plus de 110.000 kilomètres carrés de surface, avait enregistré une fonte record de plus de 150 mètres d'épaisseur entre 2003 et 2016. Il fondait avec une perte d'épaisseur d'une quarantaine de mètres chaque année et se déplaçait  plus vite que tout autre glacier du Groenland d'au moins trois kilomètres par an.

Cette reprise brutale de croissance du glacier, n'est paradoxalement pas une bonne nouvelle. En effet, l'arrivée en grande quantité d'eau froide issue de la fonte des autres glaciers dans la baie de Disko, contribue au ralentissement voir à l'annulation de la fonte du glacier. Cette fonte massive a refroidi les eaux du fjord du « Jakobshavn » de plus de 3,6 degrés Celsius sous les normales et celles-ci n'ont jamais été aussi froides depuis les années 80. 

Mais ce refroidissement qui provoque un ralentissement de la fonte du glacier, n'est que passagère. Le système climatique local s'inversera de nouveau et le glacier reprendra sa fonte, sans doute de façon encore plus radicale.

Une étude publiée dans Nature l'année dernière indiquait déjà que les glaces du Groenland étaient terriblement sensibles à la hausse des températures. La fonte des glaces du Groenland est la principale source de la montée des eaux. Cette fonte a fait grimper le niveau des eaux de 7,5 millimètres entre 1992 et 2011. Cela peut sembler peu de chose, mais le Groenland, possède suffisamment d'eau stockée pour submerger une bonne partie des zones littorales du monde et bouleverser l'ensemble du Climat de la planète.






Déposer un commentaire ?



Dans le même esprit :


Baable.fr / https://www.baable.fr - ID Robot bot,crawl-EFEu9WXKy6ahZQkH8ue9dudGUmve9 - © 2018 - 2022 • PRIVACY POLICY ; Concept : Weblandes.com
TOP