Blogging no toxic - BaaBle Blog

Le curcuma : étude de l’épice anti-cancerDans Santé bien-être

Curcuma

Un article est paru dans le Journal of National Institut of Cancer, une des plus grande revue traitant sur le cancer. L'article a évalué plusieurs études sur les effets du curcuma durant l’accompagnement des traitements du cancer. Les premiers résultats sont bénéfiques et parfois remarquables.

Un long article article a été publié dans le "Le Journal of National Institut of Cancer" qui reprend l'ensemble des recherches précédentes effectuées sur l'épice de curcuma.  Dans tous les tests effectués, les bienfaits de cette épice se confirment.  Les premières recherches datent déjà du début du vingtième siècle et les premières études sur les animaux (hélas) datent, quant à elles, des années 1990. L'effet potentiel du curcuma a été recherché sur beaucoup de maladies, mais c'est face au cancer qu'il est le plus prometteur.

Les résultats chez la souris

Une première étude en milieu artificiel a d'abord montré que le curcuma ralentissait la croissance des cellules cancéreuses chez les souris. D'autres recherches ont ensuite révélé que la molécule active de curcuma , la curcumine, poussait les les cellules cancéreuses au suicide. C'est le phénomène d’apopthose qui ralentis la croissance des tumeurs. Dans certaines études sur le cancer intestinal, c'est près de 60% de réduction des tumeurs qui a été constatée pour les individu prenant du curcuma.

Un bénéfice chez l'être humain

Les premières recherches chez l'humain sont encourageantes !

Des études menées sur des patients hôspitalisés, toujours en cours, donnent des premiers résultats très significatifs. En 2007, vingt deux études "curcuma" sur des patients atteints de cancer ont été effectuées.

Chez des patients atteints de cancer du pancréas, la prise de curcuma a permi d'observer une diminution de plus de 70% de la tumeur pour certains et pour d'autre la stabilisation de l’état maladif. Enfin,c'est l’allongement de plus de deux ans d’espérance de vie pour des patients auxquels ont ne pronostiquait que peu de temps à vivre.

Une autre étude menée au centre anti-cancer John Hopkins de Baltimore sur les cas de cancer colorectal, a montré que la prise de curcuma associée à de la quercétine (un flavonoïde présent dans les pommes), pouvait réduire, la aussi, de 60% la croissance des cellules cancéreuses.

On sait déjà que le curcuma a de gros bénéfices sur la prévention du cancer et dans la prévention de la résistance des cellules aux chimiothérapies et aux radiations.

Curcuma et pivre

L’association de curcuma et de pipérine (molécule présente dans le poivre, le vrai, attention) augmente l’absorption du curcuma de 154%.

Lorsque le poivre est absorbé à hauteur de 20mg par kilogramme de poids, la biodisponibilité du curcuma augmente alors de 2000%.






Déposer un commentaire ?



Dans le même esprit :


Baable.fr / https://www.baable.fr - ID Robot bot,crawl-8ODZ8X8z1G8m80F8uaqRtkBCRZeQQ - © 2018 - 2022 • PRIVACY POLICY ; Concept : Weblandes.com
TOP