Blogging no toxic - BaaBle Blog

Comment faire un bon compost ?Dans Style de vie

Comment faire un bon compost à la main ?

Au revoir engrais chimiques et au moins 40 % du poids de la poubelle ménagère, bonjour le compost fait maison.

Épluchures, restes de pain, herbe tondue, coquilles d’œufs, cendres de cheminée (de bois !), marc de café, sachets de thé… La nature peut recycler une quantité énorme de nos déchets ménagés simplement, gratuitement. Il suffit d'avoir avec les bons gestes.

Pour faire du compost, il suffit d'installer un composteur dans un petit coin de son jardin, sur sa terrasse ou sur le balcon. On en trouve à tout les prix et il est possible d'en fabriquer avec quelques planches. En compostant, on peut réduire de 30 % à 50 % le poids de notre poubelle.

Ha ! Qu'est-ce que le compost ?

Le compost est le résultat du recyclage naturel de matières organiques. Il n'y a rien de neuf, là-dedans, c'est un processus naturel comme l'humus des forêts.

Pour le jardinier, il a pour objectif de nourrir et de fortifier les plantes et le potager. C'est aussi un engrais naturel de qualité qui ne dégage aucune mauvaise odeur.

Que peut-on mettre dans un composteur ?

Pour obtenir une bonne terre, on a besoin d’y apporter des éléments azotés mais aussi carbonés, tout ce qui se rapporte à cela sera prolifique au compost :

Déchets végétaux à mettre au compost :

  • Feuilles mortes d’automne broyées
  • Coupe de pelouse
  • Fleurs fanées
  • Plantes d’appartement
  • Bois de taille broyé, sciures et copeaux
  • Aiguilles de conifères
  • Mauvaises herbes (non grainées)
  • Végétaux aquatiques
  • Écorces d’arbres et arbustes
  • Paille
  • Déchets ordinaires du potager, jardin et verger

Déchets Alimentaires ou ménagers à composter :

  • Déchets et épluchures de légumes et de fruits
  • Peaux d’agrumes broyées en toute petite quantité
  • Feuilles de thé
  • Marc de café
  • Croutes de fromage
  • Coquilles d’œufs, de noix
  • Pomme de terre flétrie broyées
  • Cendres de bois (à insérer en petites quantités)
  • Papier essuie-tout (faisable mais peu conseillé en raison des produits chimiques possibles contenus)
  • Papier, journaux, cartons (faisable mais peu conseillé en raison des produits chimiques possibles contenus)
  • Tissus naturels tels le coton et le lin (faisable mais peu conseillé en raison des produits chimiques possibles contenus)

Déchets Végétaux à NE PAS mettre au compost :

  • Terre, sable et cendre de charbon
  • Gros bois, bois traité, bois exotique
  • Plantes malades
  • Tailles de thuyas et autres conifères
  • Cendres de bois
  • Toutes plantes grainées
  • Litières non biodégradables
  • Plantes exotiques comme le nérium oleander, thuyas, eucalyptus

Déchets Alimentaires ou ménagers à NE PAS mettre au compost :

  • Viandes, poissons
  • Graisses animales
  • Produits laitiers
  • Plastiques, métaux, verres
  • Papier glacé, imprimé ou coloré
  • Langes jetables
  • Poussières de sac d’aspirateur et balayures
  • Tissus synthétiques tel le nylon et le lycra
  • Tous les produits chimiques
  • Huile de vidange
dans le Compost

Quel composteur choisir ?

On peut utiliser un composteur  de type bac, silo, rotatif, un tas, ou un lombricomposteur. Certains demande un peu de place dans un jardin ou sur un balcon.

Le composteur ou le lombricomposteur sont plus difficiles à cacher. Pour éviter tout conflit de voisinage tatillon, il faudra opter pour un modèle discret à prix réduit. Le tas de déchets est évidemment moins discret.

Comment réussir son compost ?

Il y a trois actions à mener pour réussir un bon compost : mélanger, aérer et humidifier.

  • Mélanger à chaque ajout de déchets pour que le processus de fermentation fonctionne bien :
    - Pour que le processus soit efficace, il faut alterner les déchets, à la fois des déchets secs (feuilles mortes, paille...), et déchets humides (herbes, gazon...).
    - Ne dépassez pas 20 cm pour chaque couche de matière organique.
    - Il est important de mélanger régulièrement durant les deux premiers mois.
  • Aération apporte l'oxygénation nécessaire au mélange. L'oxygène est vital aux micro-organismes qui interviennent dans le processus de décomposition des déchets.
  • Humidifier : le tas de compost doit être assez humide, comme une éponge pressée :
    - Pas assez d'humidité, les micro-organismes meurent et la transformation s'arrête.
    - Trop d'humidité, cela crée un manque d'aération qui freine le processus.

Les bienfaits du compost pour les sols

Il arrivera à maturation plus ou moins vite, suivant les saisons, de quatre à six mois pour les périodes chaudes et de six à neuf mois en automne et en hiver. Une fois le compost réalisé, il sera alors possible de l'utiliser sur le sol de son jardin, dans des pots de fleurs, ... Lorsque le processus de compostage est terminé, celui-ci il aura perdu plus d'un tiers de son volume initial.

  • Il allège les sols lourds
  • Il permet une meilleure aération de la terre
  • Il maintient un bon niveau d’humidité des sols grâce à une meilleure rétention d’eau
  • Il améliore la porosité du sol grâce aux micro-organismes
  • Il protège les pieds des gelures
  • Il améliore la santé des plantes par une meilleure assimilation des éléments minéraux
  • Il améliore la croissance et la résistance des plantes
  • Il limite la prolifération des maladies grâce à des composés antiparasitaires

 






Déposer un commentaire ?



Dans le même esprit :


Baable.fr / https://www.baable.fr - ID Robot bot,crawl-0SkQyBfQJDCR4HAuU4Gbpxhr5sqp4 - © 2018 - 2022 • PRIVACY POLICY ; Concept : Weblandes.com
TOP