Blogging no toxic - BaaBle Blog

Le virus de l'herpès : une menace insidieuseDans Santé bien-être

Le virus de l'herpés : une menace incidieuse

Le virus de l'herpès provoque des éruptions cutanées sans signe avant coureur. Mais une poussée d'herpès n'est pas que disgracieuse, elle est aussi une menace pour la santé.

Plus de 10 millions de personnes en France sont recensées comme porteuses du virus de l'herpès et selon une étude de OMS, c'est près des deux tiers de la population mondiale de moins de 50 ans est infectée par le virus.

Beaucoup sont des porteurs sains qui ignorent leur contamination. C'est d'ailleurs près de 90% des cas.

Chez les autres personnes contaminées, l'herpès peut se manifester par des infections sur les muqueuses de la bouche, principalement sur les lèvres. C'est le virus herpès à HSV-1.  Et chez d'autres ce sont les zones génitales qui sont touchées, ont parle, là, du virus herpès génial à HSV-1 ou HSV-2. Les différentes version du virus de l'herpès est extrêmement contagieux et les victimes sont contaminés le plus souvent enfant ou jeune adolescents. Et une fois le virus dans l'organisme du porteur, c'est pour la vie !

Le docteur Bruno Donatini, gastro-entérologue à Reims explique que cette pathologie considérée comme bénigne, doit être prise bien plus au sérieux. Pour lui, ce virus est médicalement préoccupant.

L'herpès a des conséquences sous estimées

"On a, avec les herpès, un lien direct avec la neurodégénérescence, la maladie de Parkinson et Alzheimer"

"Lors d'une infection au virus, l'herpès passe sous la muqueuse et gagne le nerf vague, qui joue un rôle dans de nombreuses fonctions vitales de l'organisme, puis rejoint le cerveau et la moelle épinière."

C'est en ces termes que le médecin explique comment le virus s'installe bien au chaud dans l'organisme de sont hôte. Une fois la victime contaminée, le virus est là et y reste. ll s'installe alors dans un ganglion du nerf rachidien puis, à partir de là, émerge de nouveau à chaque poussée. Les réactivations de l'herpès sont à chaque fois causées par un lésion qui peut être très variable comme un coup de soleil, un brûlure, une affection dentaire... Mais pas seulement, un choc émotionnel, une fatigue morale ou physique sont aussi des facteurs déclenchants.

"À ce moment-là, le nerf vague va envoyer un message de lésion qui va passer par la voie sensitive, va amener l’herpès au cerveau et va redescendre en même temps que l’information de réparation. (...)    (...) Or, à force d’emprunter la voie neurologique, le virus va l'abîmer."

Bruno Donatini insiste sur le fait que de négliger le virus de l'herpès est une erreur, une erreur grave. En effet, car la détérioration neurologique qu'il peut engendrer, s'ajoutent donc des atteintes répétée du nerf vague qui altèrent ainsi les fonctions gastriques et intestinales. Les fonctions cardiaques, surrénales et thyroïdiennes peuvent elles aussi être attaquées. Enfin le virus peut causer une inflammation cérébrale plus ou moins sérieuses avec des risques de dépression.    Plus il y a de crises, plus le risque pour la santé est fort.

Limiter l'action de l'herpès.

Il faut en premier lieu parvenir à mettre le virus au repos, en sommeil, à défaut de ne pourvoir l'éliminer.  Pour cela, il y a la solution médicamenteuse (Aciclovir, Zovirax...) qui permet le traitement ou la prévention de certaines formes d’herpès. C'est la solution la plus courante. Mais, il exisite aussi des solutions plus naturelles comme le coriolus, un champignon utilisé en médecine chinoise ou l'échinacée, une plante médicinale d'origine américaine ou encore l'écorce de lapacho, un arbre amazonien. Toutes ces solutions sont sous forme de compléments alimentaires en gélule par exemple.

Il sera donc nécessaire de consulter un médecin.






Déposer un commentaire ?



Dans le même esprit :


Baable.fr / https://www.baable.fr - ID Robot bot,crawl-RnUP68Y4HHX47fvIShEp4nkKERxen - © 2018 - 2022 • PRIVACY POLICY ; Concept : Weblandes.com
TOP