Blogging no toxic - BaaBle Blog

Pour en finir avec le plastique Dans Ecologie

 

Pour en finir avec le plastique

Notre monde et le plastique, il y a beaucoup de plastqiue. Du plastique, partout. Pour protéger un peu la planète, voici quelques  alternatives au grand mal qui pollue nos océans.

Est que le plasqtique est fantastique ?

La réponse sera NON, c'est même un fléau. Le 6e continent, en plein Pacifique, grossit de jour en jour.
Plastique et micro-plastiques s’amoncellent, se diffusent et se diséminent partout. Dans tous les écosystèmes de notre biosphère, dans  toutes les chaînes alimentaires, on trouve du plastique. Ils constituent un danger extrêment important pour la faune comme pour la flore.

Le plastique a envahi nos vies ces dernières décennies, de la cuisine à la salle de bain en passant par les jouets de nos enfants. Alors que des alternatives émergent peu à peu,

Il n’y a pas de planète B, il faut rapidement changer nos habitudes !

C'est environ 12,7 millions de tonnes de plastique sous diverse forme qui finissent dans les océans chaque année, entrainant la mort de plus d'un million d'oiseaux et de 100 000 animaux marins. 

La situation est dramatique, en 2050, il y aura plus de plastique que de poissons dans les océans.

Comment changer ça à tritre individuel ?

Utiliser des flacons rechargeables

Les crèmes, le shampoing ou le gel douche sont bien souvent emballés dans des flacons ou des pots en plastique. Ces emballages sont bons à jeter quand le produit est fini, un gâchis qui peut être évité grâce à des flacons rechargeables. Les magasins de déco proposent des récipients en verre, plus élégants que ceux en plastique.

Il conviendra d'acheter nos produits en gros avec des pots de 5 à 10 littres par exemple, et remplir des flacons en verre. Ca ne tuera personne et ça sauvera des millier de petits êtres vivant 

Privilégier les produits solides

De nombreux produits comme le shampoing, la savon, le déodorant ou les crèmes existent aussi maintenant en version solide. Attention toutefois à éviter les produits emballés dans du plastique (puis réunis dans un autre emballage en plastique), préférer ceux dans des boîtes en métal réutilisables par exemple, ou emballé à l'encienne dans du papier.

Faire moins de lessives

Une question a se poser avant de mettre un vêtement dans le lave-linge serait de savoir si un vêtement est vraiement sale. En lavant moins, on diminue la consommation d'eau et de fait moins de microfibres sont jetter dans les eaux usées. Il ne faut  pas puer pour autant, mais tout n'a pas besoin d'être nettoyé chaque jour.

Utiliser un sac de type Guppyfriend pour laver ses vêtements synthétiques

Pour laver son linge synthétique, il exisite un petit sac spécial qui passe en machine. Il faut placer le ligne à l'intérieur. Les microfibres, polluantes, qui sont normalement libérées dans l'eau à chaque machine restent bloquées à l'intérieur du sac. Et les vêtements ressortent tout aussi propres.

Éviter les produits qui contiennent des microbilles

Ça peut sembler ridiculement petit et sans intérêt mais les microbilles font des ravages dans les écosystèmes marins. Souvent utilisées dans les exfoliants ou les dentifrices, elles finissent dans les océans et les organismes des animaux.

Supprimer les produits avec les mentions suivantes :

• Polyethylene (PE)

• Polypropylene (PP)

• Polyethylene terephtalate (PET)

• Polymethyl methacrylate (PMMA)

• Polytetrafluoroethylene (PTFE)

• Nylon

Trouver des alternatives aux produits à usage unique

Les coton-tiges, les gobelets, les pailles, la vaissaille jeutable, etc... représentent une énorme masse de pollution. Leur petite taille et leur usage unique amplifient le danger pour la faune et la flore marines. Certains pays ont carrément interdit ces produits

À titre individuel, il est également possible de choisir des cotons-tiges à base de bambou ou de carton. Pour les pailles, des alternatives réutilisables en aluminium et en bois existent. Idem pour les brosses à dents.

Abandonner les tampons et serviettes jetables

Une femme utilise entre 12 000 et 16 000 tampons au cours de sa vie. Les applicateurs et les tampons finissent leur vie bien souvent sur les plages. Une protection périodique jetable contiendrait autant de plastique que 4 sacs de caisse. Non PAS jetter ces produits dans les toilettes !

Pour changer les habitudes, la cup menstruelle est une alternative efficace, un investissement rentabilisé en quelques mois. Les serviettes lavables en coton ont une durée de vie moyenne de 5 à 10 ans, c'est aussi un bon plan.

Acheter moins de vêtements fast fashion

Les vêtements, c'est aussi du plastique. Le polyester, poussé par la consomation de la mode, occupe en moyenne 60 % de nos garde-robes. L'Union Internationale pour la conservation de la nature a estimé en 2017 que chaque Européen émet en moyenne l'équivalent de 54 sacs plastiques de microfibres chaque année dans l'océan.

Il faut acheter moins de vêtements pour diminuer l'empreinte platique et l'impact néfaste sur les océans.

Éviter les dosettes à café

La dosette, c'est pratique pour les buveur de boissons chaude, mais c'est souvent de l'aluminium couvert de plastique. C'est archipullant ! Il conviendra de privilégier les machines à café sans dosettes ou celles qui utilisent des dosettes en matériaux biodégradables. De même pour les sachets de thé, souvent protégés par des emballages en plastique.

Préférer la machine gazéifiante au soda acheté en bouteilles

Comme pour les flacons de la salle de bain, les bouteilles de sodas sont un véritable drame pour nos plages et nos océans. Nous achetons plus de 1500 bouteilles par seconde dans le monde. Les machines à soda avec des bouteilles réutilisables, comme Sodastream, permettent d'économiser et de préserver l'environnement de manière ludique.

Acheter des jouets d'occasion ou des jouets en bois

Ces dernières décennies, l'emballement pour le plastique a touché l'industrie du jouet pour enfant. Récupérer des jouets d'occasion ou acheter des jouets en bois ne changera rien au bonheur du bambin et sera un beau geste écologique et pour son futur.

Exclure le sac plastique de sa vie

Que se soit "une poche" ou "un sac", peu importe : il va falloir l'oublier.
Les cabas réutilisables ou les tote-bags sont plus joli et moins dangereux pour les tortues.

 

Cuisiner maison

S'il est meilleur, le fait maison rend aussi écolo. Les produits non industriels induisent souvent moins d'emballage plastique. Légumes, viande fraiche ou poisson, soyez "frais".






Déposer un commentaire ?



Dans le même esprit :


Baable.fr / https://www.baable.fr - ID Robot bot,crawl-K6H3PHH4ItlR90896R03fYel20298 - © 2018 - 2022 • PRIVACY POLICY ; Concept : Weblandes.com
TOP